Burmese

L'essentiel

Taille :

Poids :

Femelle

Male

25 cm à 30 cm

25 cm à 30 cm

3 kg à 6 kg

4 kg à 6 kg

Origine :

Caractere :

Poils :

Thaïlande

Demonstratif

Mi-long

C’est un chat parfait pour vivre au sein d’une famille. Très sociable et démonstratif, il recherche la présence de l’Homme, et en particulier des personnes de son entourage immédiat, envers qui il se montre affectueux et cajoleur. 

Histoire

C’est au 14ème siècle que l’on retrouve la première trace écrite sur les origines du Burmese .  C’est  de cette époque que date le Tamra Maew, un manuscrit retrouvé à Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam (l’actuelle Thaïlande). Constitué de poésies et d’illustrations, ce « traité sur les chats » décrit un chat nommé Rajah, semblable au Burmese que l’on connaît aujourd’hui : une tête de forme ronde, un corps un peu trapu et un pelage chocolat. La légende dit qu’il faisait partie des 16 races de chats qui vivaient à l’époque auprès des moines bouddhistes et étaient considérées comme sacrées.

 Aux Etats-Unis, on entendit parler du Burmese au début des années 1930, lorsqu’un médecin de la marine américaine en poste à Bangkok, Joseph Thompson, rapporta à San Francisco une chatte nommée Wong Mau. Il pensa d’abord qu’il s’agissait d’une Siamoise au pelage chocolat, dont les extrémités (oreilles, pattes et queue) ainsi que le visage étaient presque noirs. Il décida de faire appel à Clyde Keeler, généticien à l’Université d’Harvard, pour étudier les caractéristiques génétiques de Wong Mau et savoir si un de ses ancêtres pouvait effectivement être un Siamois, et d’autre part de l’accoupler avec un Siamois seal point nommé Taï Mau.

 Wong Mau donna ainsi naissance à des chatons qui étaient pour les uns de couleur beige, pour d’autres brun sable, et pour d’autres encore seal point.

 Quant à l’étude, elle démontra que Wong Mau n’avait aucun lien avec le Siamois et qu’elle appartenait à une race à part.

 Joseph Thompson prit alors la décision d’engager un programme sélectif d’élevage, aidé par d’autres éleveurs. Wong Mau fut ainsi croisée avec un des chats de sa première portée, et donna alors naissance à des petits dont le pelage était brun foncé. C’est cette portée qui est à l’origine du Burmese Américain que l’on connaît aujourd’hui.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Burmese fit également son entrée en Grande-Bretagne lorsque des soldats rentrant de Birmanie rapportèrent dans leurs bagages quelques spécimens de chats au pelage marron. les éleveurs britanniques prirent le parti de développer un chat au corps plus élancé, à la tête triangulaire et au nez plus long ; c’est ainsi que naquit le Burmese Anglais, resté depuis bien distinct du Burmese Américain.

Caracteristique Physique

Corps Burmese

Son corps est un peu trapu et arbore une ossature ainsi qu’une musculature bien développées – c’est d’ailleurs ce qui explique que ce chat soit plus lourd qu’il ne le laisse paraître. Son poitrail est fort et arrondi, et le dos est droit de l’épaule à la croupe. Les pattes sont musclées et bien proportionnées par rapport à la taille du corps. Celles situées à l’arrière sont un peu plus longues que celles à l’avant. Toutes se terminent par des pieds ronds, qui comportent 5 orteils sur les pattes antérieures et 4 sur les postérieures.

Ses poils

Sa robe est courte, dense et brillante. Le sous-poil est presque inexistant, et le poil de couverture est fin et soyeux.

Sa queue

Sa queue est droite et s’affine à son extrémité, pour se finir par une pointe arrondie.

Tete

La tête est ronde, avec un visage replet qui repose sur un cou bien développé. De profil, le front est incurvé, avec une cassure nette entre ce dernier et le nez. Les joues sont pleines et un peu proéminentes.

Oreilles

Les oreilles sont de taille moyenne, bien espacées et légèrement inclinées vers l’avant. Elles sont larges à leur base, et leur extrémité est arrondie.

Ses yeux

Les yeux sont grands, ronds et bien écartés. Leur teinte va du jaune à l’or, qui est la couleur la plus recherchée.

Couleur de Robe

La couleur originelle du poil du chat Burmese est le zibeline, où la robe est de couleur brune, marron chaud ou noisette foncé ; l’intérieur des pattes, le cou et le ventre sont plus clairs ; la truffe et les coussinets sont bruns ou noirs. On accepte en outre différentes variétés de couleur qui ont été créées. Les couleurs acceptées varient selon l’organisme.

La Cat Fanciers’Association (CFA) américaine ainsi que l’Association Féline Canadienne (AFC) acceptent quatre couleurs :

  • sable; champagne; bleu; platnium

Le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) ne permet qu’un seul patron, le sépia, et accepte également quatre couleurs : zibeline ; bleu ; chocolat ; lilas.

Comportement et Caractère

Calme
3/5
Joueur
5/5
Affecteux
5/5
Fugueur
3/5
Bavarde
4/5
Mefiant des inconnus
3/5
Independant
1/5

Très affectueux, ce chat a grandement besoin de reconnaissance. Sa proximité avec ses humains implique qu’il a tôt fait d’être angoissé et de manifester des troubles du comportement s’il s’en trouve éloigné trop longtemps : il peut alors se lécher de manière compulsive, miauler sans cesse, détruire des objets, devenir agressif… Pour éviter qu’il ne se mette ainsi dans tous ses états, il est utile même en cas d’absence relativement brève de laisser à sa disposition différents jeux, pour qu’il puisse s’amuser et passer le temps. Il se plaît à trottiner dans les pas de ses maîtres et à les suivre où qu’ils aillent : dans la cuisine, il les observe avec curiosité ; dans le salon, il se love sur les genoux ; dans la chambre, il s’invite jusque dans leur lit. Pour qu’il soit bien dans sa tête et donc heureux, ses maîtres doivent donc lui consacrer beaucoup d’attention. Joueur, il apprécie la compagnie des enfants ; non content de faire pour eux un excellent partenaire de divertissement (et inversement).

Conditions de Vie

Adapté aux débutants
3/5
Appartement
4/5
Supporte la solitude
1.5/5
Entente animaux
5/5
Cohabitation enfant
4/5

Ce beau Matou supporte mal les absences prolongées de ses maîtres, ainsi que la solitude : il n’est pas fait pour des personnes qui passent le plus clair de leur temps hors de leur domicile. ll est particulièrement doux et accommodant avec les enfants . Ce chat se distingue par son dynamisme, et a grand besoin de gambader et de courir pour être bien dans ses pattes et dans sa tête.

 Il peut vivre heureux dans un appartement, dès lors que celui-ci est suffisamment spacieux pour qu’il puisse se dépenser, mais l’idéal est qu’il habite une maison avec jardin le Burmese Américain n’est pas belliqueux, et partage sans difficulté sa maison avec un autre animal. 

Le faire vivre sous le même toit qu’un petit rongeur ou qu’un oiseau est en revanche nettement moins envisageable, car son instinct de chasseur pourrait vite refaire surface et l’amener à considérer son petit compagnon comme une proie. 

Si malgré tout il doit coexister avec l’un deux, mieux vaut faire en sorte que le volatile ou le rongeur soit systématiquement dans sa cage, voire dans une pièce à part, pour éviter toute catastrophe. Il n’est pas du genre à se méfier excessivement si des inconnus pénètrent dans son domaine. Au contraire, dès lors qu’il se sent bien, il peut vite se montrer entreprenant et solliciter des interactions avec eux (caresses, jeux, etc.). 

Comme tous ses congénères, le Burmese Américain a un besoin irréfrénable de faire ses griffes. Même s’il dispose d’un accès libre à l’extérieur, il est primordial qu’il ait à sa disposition un griffoir. Dans le cas contraire, il ne faut pas s’étonner qu’il se rabatte sur le mobilier ou les rideaux pour assouvir cette pulsion.

Hygiene et Entretien

Facile d'entretien
1/5
Perte de poils
2/5

Son pelage étant court avec très peu de sous-poil, un brossage hebdomadaire suffit amplement.

Sa mue printanière est peu abondante si bien que le brossage n’aura pas besoin d’être plus fréquent à cette période de l’année.

Esperance de Vie

Burmese

ans
Minimum
ENTRE
ans
Maximum

L’espérance de vie d’un chat Burmese américain est entre 12 et 16 ans

Santé

Tendance à grossir
4/5
Robust et Solide
5/5
Supporte le chaud
3/5
Supporte le froid
1/5

Le Burmese américain et le Burmese anglais ne sont pas touchés par des maladies héréditaires. Il s’agit d’une des races de chat les plus solides qui soit. Elle n’a aucune prédisposition à développer telle ou telle pathologie. Néanmoins, il conviendra de faire vacciner son protéger contre la rage, le typhus, la leucose et le coryza qui sont les maladies habituelles des félins.

Ce chat peut être amené à développer les mêmes pathologies que n’importe quels autres chats sans pedigree, ainsi que celles listées ci-dessous :

  • Anomalie crânio-faciales du Burmese Américain (un test de dépistage génétique est possible)
  • Myopathie hypokaliémique occasionnant faiblesse ainsi que douleur musculaire. Un test de dépistage existe.
  • Gangliosidose GM2 où le chat présentera un déficit d’une enzyme en particulier qui va occasionner des dommages cérébraux. Un test de dépistage est possible. 
  • Myocardiopathie hypertrophique dont le dépistage annuel s’effectue par un examen échographique complété d’un doppler.

Race Hypoallergénique : Non

*** Les malformations de la tête qui touchent certains chatons Burmeses Américains nourrissent d’ailleurs la polémique. En effet, certains individus naissent par exemple avec deux nez ou une seule joue. Ils sont généralement mort-nés, mais si ce n’est pas le cas, une euthanasie est pratiquée juste après la naissance. Toutefois, par crainte de trop réduire le pool génétique de la race, ni la Cat Fanciers’ Association (CFA) américaine, ni l’Association Féline Canadienne (AFC), n’obligent les éleveurs à stériliser les parents des chatons concernés. La décision de le faire ou non est laissée à la libre appréciation de chacun. Ces anomalies sont extrêmement rares chez le Burmese Anglais, même s’il n’est pas non plus totalement épargné.

Des études sont actuellement menées pour trouver l’origine de ces malformations. L’objectif ultime est de mettre au point un test permettant d’écarter des programmes d’élevage les individus porteurs de cette anomalie avant même qu’ils ne se reproduisent, pour éviter qu’ils ne la transmettent à leurs descendants.

Activité sexuelle : La femelle a un cycle oestral deux à trois fois par an, dès l’âge de cinq mois, alors que le mâle peut marquer son territoire avec de grosses gouttes d’urine et émettre des appels vocaux tonitruants. Le remède de la stérilisation est possible, comme pour tous les chats, sans problèmes particuliers. 

La puberté a lieu aux alentours de 9 mois chez la chatte Burmese. Une portée moyenne peut contenir 6 chatons. Sa prolificité est donc légèrement plus élevée que la moyenne des chattes d’autres races.

Prix et Budget

Minimum

entre

Maximum

Le prix d’achat de ce chat peut varier de 450 à 1500€ en fonction de sa provenance (éleveur), son pedigree, son âge, etc.

0
Minimum

entre

0
Maximum

Le budget mensuel d’un chat Burmese est entre 30€ et 35€

Alimentation

Ce félin aura besoin d’une alimentation de qualité toute sa vie qui saura s’adapter à son âge et son niveau d’activité légèrement supérieur à la moyenne.